2022 – 2023 : vers un retour
à une “croissance molle” ?

Pourtant vivement attendue, la sortie de crise du Covid-19 n’aura rien, pourtant, du miracle économique. C’est du moins l’avis de l’institut Rexecode, qui, face aux “inconnues”, privilégie “un scénario de ralentissement marqué de la croissance, dans lequel la hausse des prix ne déraperait pas en spirale inflationniste, mais serait durablement plus forte”, en raison, notamment, d’une demande largement supérieure à l’offre sur le marché des biens. Par ailleurs, “la croissance exceptionnelle enregistrée en 2021, rattrapage par nature temporaire, n’augure pas d’une reprise, c’est-à-dire d’une période d’accélération progressive du rythme d’activité”, poursuit Rexecode, misant sur un ralentissement inéluctable de la croissance mondiale… Qui pourrait contribuer “à atténuer les tensions sur l’offre et les pressions inflationnistes, notamment avec un reflux des prix des produits énergétiques, limitant ainsi la hausse des salaires”, conclut l’institut.

Bien Vu N°306 - Janvier 2022 - Mes Clients

La santé et la recherche
médicale au cœur
des préoccupations
des Français

Plus que jamais, et c’est compréhensible en ces temps pandémiques, la santé et la science sont au cœur des préoccupations des Français. Ainsi, selon un sondage OpinionWay (en partenariat avec le Groupe Vyv et Le Figaro), 46 % des sondés estiment que la situation de la France en matière de recherche scientifique est inchangée. A contrario, 41 % jugent que le pays subit bien un décrochage, incarné par l’incapacité du pays à mettre au point, pour le moment, un vaccin efficace contre le Covid-19.

L’ENJEU DE LA PRÉVENTION
Autre sujet majeur : les questions de dépendance et leur financement. “Pesant” 30 milliards € en 2021, ces dépenses vont considérablement augmenter en raison du vieillissement de la population. 6 Français sur 10 se disent prêts à cotiser quelques euros de plus par mois pour financer ce surcoût anticipable. Il faut dire que 56 % des personnes interrogées craignent de se retrouver en situation de perte d’autonomie, tandis que 19 % des sondés redoutent d’être atteints par une pathologie lorsqu’ils seront très âgés. Raison de plus pour participer, à votre échelle, à la prévention des maladies oculaires.

Étude réalisée par OpinionWay pour Le Figaro, auprès d’un échantillon de 1  014 Français âgés de 18 ans et plus, via questionnaire auto-administré en ligne et par téléphone du 4 au 8 novembre 2021.