Implication des entreprises face
à la crise écologique :
seuls 14 % des Français y croient !

Le 7 septembre, l’ObSoCo et Trusteam Finance ont publié les résultats de leur premier baromètre de la perception de l’engagement des entreprises par les consommateurs* sur les fronts environnemental, social et sociétal. Comment les Français le jugent-ils, quelle crédibilité accordent-ils à ces actions ? Les conclusions sont sans appel : malgré une sensibilité généralisée aux enjeux environnementaux, moins d’1 sondé sur 10 connaît réellement la signification du sigle RSE et seulement 6 % comprennent ce qu’implique le principe d’une entreprise à mission… Autre enseignement : seuls 14 % estiment que les structures s’impliquent suffisamment face à la crise écologique tandis que 84 % sont incapables de citer spontanément une firme engagée en faveur du bien commun.

Bien Vu N°303 - Octobre 2021 - Mes Clients

Malgré une
forte épargne,
pas de hausse
immédiate de la
consommation ?

Dans son dernier bulletin économique, la Banque centrale européenne (BCE) s’est penchée sur l’épargne accumulée par les ménages européens depuis le début de la crise sanitaire. A fin mars 2021, ces économies s’élevaient à 540 milliards €, dont 142 milliards € pour le seul Hexagone. Soit un taux d’épargne des ménages record de 21,7 % (+7 points par rapport au dernier trimestre 2019), précise la Banque de France.

Cette épargne, qui concerne surtout les plus aisés et les plus âgés, n’est pas forcément synonyme d’une reprise rapide des dépenses : “Ces 2 groupes de ménages sont […] moins exposés aux pertes de revenus du travail, [étant] inactifs ou travaillant dans des secteurs moins exposés aux répercussions de la distanciation sociale”, estime la BCE. Selon la Banque centrale, ils “pourraient de plus être davantage concernés par de futures hausses de la fiscalité visant à compenser la récente augmentation de la dette publique”

Bien Vu N°303 - Octobre 2021 - Mes Clients