Février 2021

Mensuel pratique et interactif de l’optique

2021 sous le signe de la vigilance

Avec l’extension du couvre-feu à 18h sur tout le territoire et un probable “reconfinement” dans les semaines à venir, 2021 débute malheureusement dans le même climat d’incertitudes sous lequel nous vivons tous depuis plusieurs mois. Pourtant, comparé à de nombreux secteurs économiques, l’optique a tenu bon avec une baisse de son CA global qui se situe entre – 7 % et -12,5 %, selon différentes sources. Un résultat satisfaisant dans le contexte actuel et de bon augure pour les mois à venir. Et qui s’explique principalement par la grande capacité d’adaptation de notre secteur aux contraintes liées à la crise sanitaire (confinements, gestes barrière, restrictions de déplacement). La généralisation des prises de rendez-vous en est l’exemple le plus éclairant : d’une contrainte initiale imposée par les restrictions sanitaires, vous avez su faire un mode d’organisation bénéfique tant pour votre activité que pour vos clients : meilleure gestion du flux consommateurs, planning optimisé des équipes, croissance du taux de transformation des devis, enrichissement du parcours client. Et, comme corrélat, une image de professionnel de santé confortée et un rôle social renforcé.

Cette résilience de l’optique découle également de ses fondamentaux solides : secteur ancré dans la santé, dynamique de croissance des besoins (vieillissement de la population, prévalence de la myopie, importance accrue du bien voir, etc.), innovations technologiques qui ouvrent sur de nouveaux leviers de croissance… De quoi garantir un bel avenir au marché. Mais cela ne doit pas nous faire oublier les points de vigilance en 2021. La bonne tenue du marché masque de profondes disparités. Moins en fonction des différents statuts (sous enseigne ou indépendants) que selon les types d’implantation. Les difficultés rencontrées par les magasins des centres de métropoles et des grands centres commerciaux incitent à la plus grande prudence. Autre point délicat : la bonne gestion des PGE (prêts garantis par l’Etat). Leur remboursement rajoute inéluctablement une pression dans un contexte de baisse des CA et d’incertitudes économiques. D’autant que si la crise sanitaire a fait oublier l’impact du 100 % Santé sur le secteur, cela risque de changer en 2021. Avec à peine plus de 10 % des équipements vendus en 2021 appartenant au 100 % Santé, les pouvoirs publics ont clairement signifié que, de leur point de vue, le compte n’y est pas. Et annoncent des contrôles de la DGCCRF en magasin sur la présentation des montures panier A et le respect du double devis. Doit-on s’attendre à un effet déflationniste sur le marché ? En tout cas, l’optique risque de ne pas être épargnée par la dégradation de la situation économique générale, peu favorable au commerce dans son ensemble. De quoi inciter l’ensemble de la filière à aborder 2021 avec autant de détermination que de vigilance.

Marie-Dominique GASNIER