Codes LPP fabricants verres :
nouveau report au 1er janvier 2022

Selon 2 arrêtés parus le 18 juin au Journal Officiel, les verres et les aides visuelles pourront continuer à être remboursés sans codes LPP fabricants, et ce jusqu’au 1er janvier 2022. Concrètement, cela signifie que vous pourrez transmettre les codes LPP génériques de ces produits pour les remboursements. Pour les montures, en revanche, ces derniers sont désactivés depuis le 1er juillet. Les pouvoirs publics précisent néanmoins : “Nous invitons [les professionnels] à recourir dépenses en optique aux nouveaux codes dès que possible afin de s’assurer de leur bon fonctionnement et de faciliter la transition qui interviendra au 1er janvier prochain. Afin de bien anticiper la dernière bascule au 1er janvier 2022 et en raison du très grand nombre de déclarations qui ont été effectuées, nous signalons que nous ne pourrons garantir l’attribution du code pour le 1er janvier 2022 pour tous les dossiers déposés après le 1er octobre 2021.”

Des opticiens pour vacciner
contre le Covid ?

C’est en tout cas la volonté exprimée par la DGOS (Direction générale de l’offre de soins) dans un courrier envoyé aux syndicats d’opticiens le 21 juin dernier. Pour les opticiens qui seraient volontaires, une formation spécifique à l’administration de ce vaccin serait dispensée, attestée par un professionnel de santé. La vaccination, limitée évidemment à la campagne actuelle de vaccination contre le Covid-19, serait effectuée dans un centre de santé (et non en magasin) en présence d’un médecin. On peut s’interroger sur le bien-fondé d’une telle volonté des pouvoirs publics. Certes, elle acte la reconnaissance des opticiens comme professionnels de santé à part entière. Reste à savoir comment les pouvoirs publics la traduiront dans la réorganisation de la filière visuelle, en matière de primo-prescription, de téléconsultation et d’allongement de la durée de validité des ordonnances. A l’heure où nous imprimons, l’arrêté concernant cette mesure n’a pas été publié.

Pour refuser
la “taxe Covid”,
la Mutualité
française avance
une forte hausse des dépenses en optique

Bien Vu N°301 - Juillet 2021 - Actualités

+41% : ce serait l’augmentation des dépenses optiques sur les 2 premiers mois de l’année 2021, selon un communiqué de la Mutualité française. Un chiffre à prendre avec des pincettes. Aucun autre indicateur de l’activité ne va dans ce sens, même si le secteur n’a cessé de faire preuve de sa résilience depuis mai 2020. Et pour rappel, la mise en place du 100 % Santé s’est traduite par un “trou d’air” en janvier 2020 (-13 %), ce qui permet de relativiser les résultats annoncés par la Mutualité française. Elle s’appuie néanmoins sur ce chiffre pour démontrer que les mutuelles ne font pas d’économies avec la crise sanitaire et refuser la “taxe Covid” (1,5 milliards € sur 2 ans réclamés par l’Etat). “Continuer de taxer les Ocam finirait par peser directement sur le budget des Français déjà éprouvés par la crise économique”, prévient un communiqué de presse de la Mutualité française.